La valeur marchande de l’argenterie

valeur-marchande-argenterie

Quelle est la valeur de vos objets en métal argenté?

Il fut une époque vraiment pas très lointaine pendant laquelle un cadeau de mariage en métal argenté constituait une pièce hautement appréciée.

Les gens plus aisés se procuraient des pièces d’orfèvrerie de haute qualité constituées d’ensemble à thé, de coutellerie ou simplement de plateaux de service.

Les moins fortunés n’étaient pas en reste puisqu’une multitude de fabricants à travers le monde se lancèrent dans la production de pièces aujourd’hui plutôt courantes, de métal ordinaire comme le cuivre ou le laiton (alliage de zinc et de cuivre). L’objet, ainsi fabriqué de métal peu coûteux est ensuite recouvert d’une très mince couche d’argent. Neuf, le coup d’œil est vraiment trompeur. On croirait à s’y méprendre qu’il s’agit d’un objet d’argent pur, certainement acquis par une personne fortunée.

Avec le temps, il est facile de voir des traces d’usure si distinctives. L’argent et le laiton n’ont pas du tout la même couleur.

La signature du fabricant saura faire reconnaître la qualité de la pièce d’argenterie. En effet, les mentions EPNS, Silver Plate ou simplement le mot COPPER font partie  de la catégorie des pièces de moindre valeur.

Un objet portant la mention Pure Silver, Sterling ou encore .925 constitue le travail d’un orfèvre qui œuvre avec de l’argent pur.

Les orfèvres du régime français en terre nord-américaine furent d’abord engagés par les membres de l’Église.  Leurs œuvres sont signées à l’aide de poinçons et aujourd’hui répertoriées par quelques chercheurs dont les  écrits servent de base pour ceux qui identifient ces pièces anciennes de très grande valeur.

Les pièces d’argenterie de valeur considérable doivent avoir certaines particularités : les objets doivent être dans leur état d’origine avec des marques d’usure aux emplacements  normaux, le poids de l’objet, la provenance, l’âge et la rareté seront également pris en considération lors d’une évaluation. Dans les marques le plus recherchées, on retrouve  l’argenterie «Hanau» d’Allemagne et «Barnard» de Londres.

Malheureusement, aujourd’hui plus personne n’aime frotter ces pièces d’argenterie. C’était un des petits bonheurs d’une autre époque, dorénavant obsolète simplement par manque de temps.

Vous avez des questions concernant votre argenterie? Contactez-nous!

L’histoire de l’horloge coucou ou pendule de la Forêt noire

Les milléniaux et les antiquités

La valeur des livres sur le marché secondaire

Comment faire l’inventaire des biens meubles

Inventaire et évaluation de biens et meubles

Gestion de contenu résidentiel

Accueil